Amour et compassion

Amour et compassion

Canalisé par Laurence le 20 septembre 2020,

Chers êtres de lumière,

Vous incarnez la matière mais vous avez comme mission de partager l’amour et la compassion, de déployer l’amour et la compassion. Vous oubliez ce qu’est l’amour et la compassion lorsque vous descendez dans la matière lors de votre incarnation terrestre. Cela EST. Cela EST pour que vous puissiez être plus vrais, plus sincères tout en restant humble lorsque vous allez, lorsque vous déploierez cet amour et cette compassion.

Imagine simplement que je te donne là, entre les mains, tous les textes d’un cours ou d’une leçon de vie et que je te les donne tout de suite en te demandant de te mettre en route pour transmettre à tous tes voisins, tes amis, ceux que tu rencontres. Que se passera t – il a ton avis ? Et bien la première fois tu seras dans la lecture et l’application de ce texte que tu transmettras le plus sincèrement possible … la deuxième fois que tu liras ce texte, tu le seras un petit peu moins, la troisième fois tu le seras encore moins. Cela EST parce que lorsque l’on connait quelque chose à 100% dans la matérialité, il est plus difficile de le transmettre que lorsqu’on le reconnecte au travers des actes de tous les jours, par l’expérience et qu’on le retransmet par la suite. Cela donne une véracité, une autre dimension à ce que tu transmets. C’est pour cela que vous oubliez cet amour et cette compassion. Que vous connaissez parce que vous êtes Amour et compassion dans votre essence divine. Vous l’oubliez pour mieux le réexpérimenter et mieux le transmettre et le diffuser. Sans cet oubli, vous n’auriez pas le même aplomb pour transmettre. N’oubliez pas que vous êtes dans un corps de matière et que vous êtes amour et compassion dans le monde des âmes, des esprits. Vous l’incarnez et doit être transmis dans le monde de la matière dense. Dans le monde des âmes, des esprits c’est très facile parce que vous êtes la compassion et vous êtes l’amour. Donc vous êtes, vous n’avez pas à le réfléchir, à le transmettre. D’ailleurs vous ne le pouvez pas car vous ETES cela. Vous êtes simplement amour et compassion dans le monde des âmes. Il est très facile de côtoyer d’autres âmes qui sont aussi amour et compassion : il n’y a rien a transmettre. Tout est là. Tout est en Soi. Et c’est cela que vous incarnez dans la matière, c’est cet état d’être. Mais quand vous incarnez la matière vous restez cela : amour et compassion en tant qu’âme, mais vous intégrer un corps de matière qui a sa propre « intelligence ». Et toute la difficulté est justement là. Retrouver cette dimension d’amour et de compassion que vous ETES en tant que âmes, le vivre, et le transmettre ou plutôt le partager. Le faire redécouvrir à d’autres qui sont plus dans la difficulté, mais à travers vos corps de matière.

A travers des corps de matière qui sont animés par un mental, par des pensées, par une vie de matière, mais une vie de petites scénettes qui ne sont pas des épreuves comme des examens.  Ce sont juste des scénettes que vous devez jouer, que vous avez choisi de jouer le plus sincèrement possible, avec toute votre compassion et votre amour. Et ces petites scénettes, si vous ne les aviez pas, vous ne pourriez pas les vivre avec ce que vous ETES : amour et compassion. Et comme vous êtes dans un corps de matière, vous êtes en scène … vraiment en scène. Tu vois c’est comme une pièce de théâtre ou les rôles sont distribués à une troupe d’acteurs. Ce sont des rôles ou il y a un texte, des expressions, des émotions …et les acteurs habitent ces émotions et ces expressions pour pouvoir jouer la scène. Et bien c’est exactement pareil. Les scénettes que nous vous envoyons, que nous avons décidées ensemble avant la descente dans la matière, elles sont là pour que vous retrouviez des émotions, des sentiments qui sont dans le texte à jouer, donc dans l’essence de votre âme. Et que vous jouiez le texte avec amour et compassion. C’est cela que vous devez comprendre, imprégner votre état d’être de cela.

Vous êtes en scène pour jouer des scénettes avec amour et compassion que vous avez naturellement parce que vous ETES amour et compassion. La scénette, vous la vivez dans un corps de matière sur un plan physique sur un fond d’amour et de compassion en y improvisant la façon dont vous exprimerez les autres émotions liées au texte que vous découvrez (redécouvrez) au fur et à mesure de la pièce de théâtre. La Foi est là pour vous permettre de faire confiance en ce que vous êtes dans votre essence, en cet être divin que vous êtes rempli d’amour de compassion et aussi de Joie.

Et lorsqu’on n’a pas la Foi et bien on joue les scénettes sans y mettre l’essence de votre être, sans y mettre les émotions, les expressions nécessaires pour jouer au mieux la scénette. Et cela donne une scénette toute plate. Imagine-toi devant une pièce de théâtre regardant des acteurs jouer sans émotions, sans sentiments, juste en lisant leur texte. Qu’est ce que cela évoquerait pour toi un tel spectacle ? ……….

Comprenez bien que ces scénettes ne sont pas là pour vous embêter … nous appelons cela des épreuves, mais il est vrai que dans votre langage « épreuve » sous-entend souffrance. Ce qui n’est pas le cas. La souffrance vient de l’interprétation du texte de la scénette. Vous êtes libre dans l’interprétation de votre rôle et de votre texte dans la scénette. A partir du moment où vous jouez les scénettes avec amour et compassion (de vous-même) tout se passe sans souffrance. Dans le flux de la Vie ayez confiance également que ces émotions, ces sentiments que vous avez en étant dans ce corps de matière vous ne les emmènerez pas en repartant de la matière. Vivez-les vraiment comme dans une pièce de théâtre ou à la fin de la pièce vous n’avez plus que faire de ces émotions, sensations que vous avez mis dans l’interprétation de la scénette. Bien sur elles sont là ces émotions, ces sensations ces impressions … elles sont là et vous devez les jouer, accueillir, les transcender, les purifier, pour les ramener à l’amour et à la compassion.

Descendez dans votre cœur comme nous vous l’avons déjà dit. C’est là que tout se joue sur le plan de l’amour et de la compassion. C’est dans le cœur … quand tu écoutes quelqu’un te parler que ce soit des paroles bienveillantes, ou des paroles sans aucune vibration ou que ce soit des paroles de critique : ouvre ton cœur. Soit dans l’amour et la compassion qui se trouvent à cet endroit, l’endroit de l’attache de ton âme, de ton essence divine. Et reçoit simplement ce qui t’est dit … simplement comme une parole ou une réplique sur scène. N’oublie pas que l’autre, celui qui te parle, joue aussi un rôle … son rôle sur la scène de vie. Ton âme n’est pas concernée dans ces dialogues. Ton être incarné est concerné dans la représentation de ce qu’il est en train de jouer. Et c’est là que tout le jeu se joue, le jeu de la vie. C’est pourquoi nous te rappelons de te mettre dans ton cœur, reliée à ta connexion divine lorsque le texte joué est difficile à entendre. Cela te ramènera à ce que tu es … te dissociera du rôle que tu es en train de jouer par rapport à ce que tu ES dans ton essence. Tu recontacteras ainsi tout cet amour et cette compassion que tu ES. De le recontacter, de le vivre, et de le vibrer … de l’émaner, de le rayonner. Et accueille ces paroles sur le plan de ton individualité, de ton rôle d’acteur et pas sur le plan de ton âme. De ton être incarné.

Sans réplique il n’y a pas de pièce de théâtre … c’est ce qu’on appelle un monologue je crois. Il est normal donc que des répliques soient là et ne soit pas celle que ta personnalité attend, car seule ton âme connait le texte par avance. Pas ta personnalité. Pour autant, accueille-les avec amour et compassion … avec le cœur grand ouvert … plus le cœur est ouvert, plus tu es connecté à ton âme et donc moins il y a de jugement. Plus le cœur est ouvert moins tu te trouves dans l’atteinte profonde par les paroles. Est-ce que tu comprends cela ? Oui nous entendons que ce n’est pas facile dans la vie de tous les jours, dans la vie terrestre d’être ainsi toujours posté dans le cœur. Mais tout est là … tout est là … quand tu vis des moments de chamboulement, ou tu ne sais plus où tu as l’impression de perdre pied, donc de perdre ce contact avec le cœur et donc avec l’amour et la compassion : pose toi … pose toi. Ne sois pas dans la réaction … pose toi … ne soit pas dans le refus … pose toi … te poser te permettra d’accueillir avec le cœur donc avec l’amour et la compassion …

Ne pas te poser, te permet simplement de réagir avec ta personnalité, déconnectée de ton essence divine. Avec tous tes bagages émotionnels …avec tes blessures d’être incarné … et cela n’aboutit à rien, parce que ce n’est pas ce que vous êtes venus faire dans l’incarnation dans la matière. Certains se perdent en chemin, mais à la limite un autre chemin est peut-être mieux que celui choisi initialement sur le plan de l’âme avant incarnation. Peut être d’ailleurs est-ce leur âme qui leur demande de changer de chemin … ce chemin vous le choisissez avant incarnation certes …pour autant vous n’en mesurez pas au moment de l’incarnation, la difficulté réelle, les impacts …parce qu’au moment du choix vous êtes sur le plan de l’âme et donc non incarné et ne pouvez mesurer les impacts dans la matière avant d’être dans cette matière, dans ce corps. Vous ne pouvez pas mesurer les effets réels du chemin que vous choisissez de parcourir au moment du choix fait dans le monde des âmes. Vous choisissez un chemin et partez dans cette vie avec des capacités, des bagages … sans réellement en connaitre vraiment la difficulté ou la simplicité au moment du choix. Vous connaissez ce que vous devez transcender, ce que vous devez dépasser, comment vous devez évoluer, ce que vous devez apprendre à travers le choix du chemin mais vous ne pouvez en mesurer les réels impacts, qui nécessitent le corps physique, l’incarnation.

Alors effectivement une âme de par sa guidance, peut changer de chemin en cours de route. Mais généralement elle le fait avec ses guides, même après incarnation. Tout comme lorsque tu décides de partir en randonnée avec ton sac à dos. Tu choisis avant de partir ton itinéraire, ta route, tes étapes, mais rien ne t’empêche un moment donné de ta randonnée de te dire « tiens ce chemin est trop dur pour moi, je me suis sur évaluée ou je n’ai pas bien compris sur la carte que ce chemin m’emmènerait dans une impasse ou ne me permettrait pas de pouvoir exploiter toutes mes capacités physiques … » alors dans ce cas, que fais-tu ? Tu prends ta carte, tu regardes les autres chemins possibles pour arriver à ta destination et tu changes de chemin en cours de randonnée. Mais tu ne peux le changer qu’en consultant ta carte, si tu veux arriver à destination dans le temps imparti pour ta randonnée. On est bien d’accord ? Et bien c’est exactement pareil sur le plan de l’âme qui s’incarne. Elle choisit avec ses guides un chemin d’évolution pour une durée, avec des étapes, des moments de repos, des difficultés pour mettre en évidence certaines de tes capacités, parfois elle emmène un petit sac à dos contenant des éléments lui permettant de faciliter certaines épreuves sur sa route, mais tout comme pour ta randonnée, elle peut décider de changer certaines étapes qu’elle peut considérer comme trop compliquées ou pas assez amusantes ou pas assez calées sur ses réelles capacités. A ce moment-là, elle peut consulter ses guides de vie (sa carte) qui peuvent l’autoriser ou pas à changer de chemin. Le plus important c’est vraiment l’expérience et le chemin car ce sont eux qui permettent de mesurer, d’évaluer au bon moment la mise en pratique de connaissance, de capacités. Alors parfois sur ce chemin, nous pouvons nous, décider de déposer des cailloux plus ou moins gros ou de petites montagnes à monter ou descendre ou un lac pour vous détendre … qui ne sont pas mentionnés sur la carte. Parce qu’effectivement sur le plan de l’âme lors du choix vous avez choisi un chemin sans pouvoir en mesurer les réelles difficultés ou facilités ni les impacts. En modifiant certains éléments, nous le faisons avec bienveillance et amour, cela vous permet de réajuster l’exploitation de vos ressources. Vous ne pouviez le faire sans corps de matière. Et cela vous permet ainsi de faciliter l’apprentissage et la mise en application de vos réels potentiels sur le plan de l’âme et ainsi de grandir, d’évoluer … peut être plus que prévu au départ, ou moins que prévu.

En tant que guide, nous n’avons pas plus que vous la réelle mesure des impacts, effets de ce que nous choisissons comme chemin lors de votre incarnation, sur votre existence, sur votre mission de vie, sur votre évolution. Nous n’en mesurons pas les réels impacts pour les mêmes raisons. Parce que nous ne sommes pas dans la matière Nous avons une expérience bien sure, une sagesse, des connaissances élevées un recul, pour autant nous avons cela par rapport à notre expérience de guide. Il en est tout autre lorsque c’est votre âme qui descend s’incarner pour vivre et expérimenter dans un corps avec une personnalité que vous avez choisi avec nous certes. Alors ce que nous sommes amenés à modifier lors de votre incarnation ne sert qu’à vous permettre d’évoluer en respect de vos capacités que nous connaissons. Nous n’allons pas vous mettre, vous ajouter une montagne de 4000 m d’altitude sur votre route si vous n’avez pas la capacité physique de la monter … le comprends tu ?

Soyez dans l’amour … restez dans l’amour à tout moment du mieux que vous pouvez.

C’est en cela que cet accord Toltèque puisque vous avez des écrits qui parlent de 4 accords toltèques dont celui qui dit « je fais du mieux que je peux ». Cet accord indique jusque que lorsque l’on fait du mieux que l’on peut on fait les choses avec la meilleure connexion a qui l’on EST au moment ou on les fait. C’est cela que veut dire cet accord. Faire les choses le mieux connecter à Qui je suis, cet être divin que je suis. Pas connecter aux désirs du voisins, pas connecté aux souhaits et attente de mon compagnon ou de mes enfants : connecté à Qui l’on est. Faites du mieux que vous pouvez. Connecté à qui vous êtes c’est-à-dire « amour et compassion »