expérience d’une libération d’âme à moitié réussie

expérience d’une libération d’âme à moitié réussie

La semaine dernière, j’ai eu l’occasion d’intervenir dans un magasin  car la propriétaire,  très réceptive, ressentait des « présences » perturbantes dans la remise et dans la pièce servant de stock. Après vérification,  dans la remise se trouvait une personne désincarnée , décédée dans un accident de vélo il y a 10 ans et non originaire de la région. Elle était en vacances ici lorsqu’elle s’est faite renverser accidentellement. Elle n’a pas été très difficile à convaincre de partir dans la lumière. Le cas est un peu différent pour la zone de stockage des vêtements car la désincarnée qui s’est présentée n’avait pas du tout envie de partir.  « Je m’amuse bien ici, j’essaye plein de vêtements… » Et oui, Eulalie (c’est son prénom) à vécu en 1890 dans l’immeuble ou se trouve le magasin actuellement. Elle était couturière et donc on peut comprendre son plaisir à essayer les différents toilettes qui se trouvaient dans cet endroit.  Comme il est impossible de faire monter quelqu’un dans la lumière contre son gré, j’ai négocié avec elle des essayages de « nuit » pour ne pas perturber les clients et la propriétaire pendant les heures d’ouverture. On va voir si elle joue le jeu….. PS : J’ai demandé à Eulalie comment elle faisait pour essayer les vêtements, elle m’a dit « en les regardant » . OUF… pas de risque COVID 🙂